3.5. Enterrement

Перейти на русскую страницу

Il est possible dans notre paroisse de célébrer un office pour un enterrement.

Pour cela il faut d’abord contacter l’un des prêtres de notre église:

 

l’higoumène Guy Fontaine, recteur:

pereguy.fontain@gmail.com

 0475/47.74.01

 

le prêtre russe Alexandre Galaka:

alexandre.galaka@gmail.com

 0476/02.01.45

 

L’ « Office des morts »

L’Office des morts se fait pour tout chrétien décédé. La mort c’est le passage du chrétien dans un autre monde. Selon l’enseignement chrétien, l’homme reste éternellement vivant : non seulement son âme, mais aussi son corps. Et malgré la dégradation du corps après la mort, à la fin du monde physique, les corps de tous réssusciteront, et à nouveau s’uniront à leurs âmes pour entrer dans la vie d’un autre monde.

Que se passe-t-il pour l’âme d’un homme après sa mort? L’Eglise nous apprend que les âmes des hommes ayant vécu dans la Vérité, vivent dans la miséricorde de Dieu et la béatitude ; mais les âmes des hommes insouciants et des pécheurs non repentis se voient ôtées la joie et le bonheur des Cieux et se retrouvent dans un lieu de’ tristesse et d’affliction. Cependant  dans les premiers temps l’âme se trouve encore près de son corps et ses proches ; ensuite elle sera conduite par des anges, soit vers le Paradis, soit vers l’Enfer. Pour rappeler cette période, l’Eglise a instauré certains jours de « rappel » du souvenir (du décédé) :

  1. le 3e jour après le décès : Office des Morts ;
  2. le 9e jour après le décès : Panikhide (prières pour le mort) ;
  3. le 40e jour après le décès : Panikhide ;
  4. le 1er anniversaire du décès : Panikhide ;
  5. à chaque anniversaire du décès : Panikhide.

 

En fait, l’essentiel de ce qui est nécessaire et que demande le disparu : c’est une prière pour le repos de son âme. Cette prière peut se faire à l’église ou rester personnelle. Les chrétiens très croyants, outre l’obéissance aux rites de l’Eglise, lisaient des Livres saints, des Psaumes et le Nouveau Testament, ainsi que diverses prières pour les morts.

Préparation à la mort

Si la mort n’est pas inattendue, il faut bien préparer le chrétien mourant à la mort. Outre l’assistancepar des prières, une aide spirituelle et par l’amour, il serait bon d’inviter le prêtre au chevet du mourant pour parler, confesser et donner la communion  pour l’aider dans son dernier chemin. Le repentir pour les péchés accomplis et la confession, en rapport avec les évènements et les chagrins de sa vie allégeront l’âme du mourant et le tranquillisera, puisque Dieu est avant tout Amour, Miséricorde et Pardon.

Qu’est-il nécessaire d’avoir pour les obsèques ?

  1. mettre au mort sa croix pectorale;
  2. mettre dans le cercueil, une petite croix ou/et une petite icône du Christ ou de la Vierge ou celle du Saint dont il porte le nom
  3. Acheter des cierges qui seront allumés tant durant l’Office, qu’auparavant.

Organisation des obsèques

Généralement, les entreprises de pompe funèbre s’occupent des détails. Normalement le prêtre célèbre la mise en bière. Le corps peut rester au domicile, au funérarium ou amené à l’église. Le cercueil reste normalement ouvert jusqu’aux funérailles. L’orthodoxie n’est pas favorable à la pratique de l’incinération.

Rappel du souvenir du mort

Outre les jours consacrés par l’Eglise (3e, 9e, 40e et les anniversaires), on peut faire ces offices n’importe quel jour. Pour l’âme du mort, la prière est très importante pour lui et pour ceux qui désirent en garder le souvenir. Selon force de nos prières, nos actes de miséricorde et de bonté, Dieu de son côté, lui pardonne ses péchés et lui donne miséricorde et béatitude dans l’autre monde. La prière pour les défunts peut rester personnelle ou se faire à l’église. Pour cela donc on peut demander une Panikhide avant la Liturgie ou  pendant les autres offices.